"L'Union" du 17 juin 2012

"L'Union" du 17 juin 2012
Portraits de Maitre

dimanche 8 avril 2018

Loïc Lantoine

« De Kent à Jean Ferrat, de Jacques Higelin à Juliette Gréco en passant par Enzo Enzo ou Romain Didier, tous ont trouvé en lui un parolier d exception. Depuis plus de vingt ans cet auteur prolifique a bouleversé son public par ses interprétations flamboyantes. Ceux qui ont eu la chance de voir Jacques Brel sur scène ne manquent pas d évoquer son souvenir en découvrant ce pantin magnifique, humaniste et généreux, qui semble incarner un chaînon manquant, celui qui relie le réalisme poétique de ces auteurs-interprètes inoubliables à ce que l’on nomme la nouvelle chanson française. » - Marianne

Ce qui me rapproche de lui :

LOÏC LANTOINE, POÈTE À L'ÉTAT BRUT.

«Ses plaies sont nos oreilles», dit un confrère chanteur en sortant d'un spectacle. Fils ch'timi d'un père ouvrier et d'une mère postière, ayant grandi dans le quartier populaire de Wazemmes, à Lille, Loïc Lantoine ne prétend pourtant pas offrir autre chose que du divertissement. Disant cela, il se laisse la liberté de prendre l'assistance à rebrousse-poil, peut-être aussi parce qu'il se contrefiche de ce que recouvre la notion d'artiste… En savoir +


"Oui, Ce qui compte plus que tout pour moi, c’est l’émotion qui se dégage d’une chanson. Les émotions fortes. De mes chansons, il faut que se dégage de la colère, de la tendresse, de la nostalgie, de la fraternité, l’amour fou, une musique, un instant, une idée qui va me mettre en branle. Je veux faire naître des émotions variées chez les gens. On est fabriqué pour vibrer. Une chanson n’est jamais belle. Si la personne qui l’écoute ressent de belles choses, c’est cette personne qui est belle. La chanson, on s’en fout." En savoir +



Recherches associées :










Sa dédicace :


Aucun commentaire: