"L'Union" du 17 juin 2012

"L'Union" du 17 juin 2012
Portraits de Maitre

dimanche 10 décembre 2017

Brian Molko (from Placebo)

10 décembre 1972

Ce qui me rapproche de lui :

« I believe very strongly that when it comes to desire, when it comes to attraction, that things are never black and white, things are very much shades of grey. »

« We live in a strange bubble. »

« I guess the line between being paranoid and being a rock star is smaller than one would expect. »


« Music is about expressing things you can't in everyday life. »


« Being so honest in my writing is cathartic. »

« The extreme side of my personality, which I chose to sort of display, was snowballing and getting a life of its own. It was like looking in a mirror and not recognising myself. »


« A lot of what has pushed me forward is desire, and I have expressed that in my songwriting - perhaps because it's safer! »



PlaceboWithout You I'm Nothing (feat. DAVID BOWIE).


Son actualité :




Ils sont nés un 10 décembre : César Auguste Franck (1822),  Michael Snow (1929), Franck Fernandel (1935), … 

Ils nous ont quittés un 10 décembre : Otis Redding (1967), Jean-Louis Foulquier (2013), ...

Françoiz Breut

10 décembre 1969

Ce qui me rapproche d'elle :

« … Je me sens comme un artisan qui apprend chaque jour. Je sais qu'il n'y a pas de recettes. Pour écrire une  chanson, on peut partir du fond comme de la forme. Je suis quelqu'un qui bricole et qui cherche. »

« … J'aime la difficulté et la magie de voir où l'écriture me mène. » En savoir +


« Terre d'ombre »



« Je suis à l'autre bout de la terre


et j'ai perdu tous mes repères

avec toutes ces formes incertaines… »

Son actualité :



CDs


SIESTE ACOUSTIQUE : FRANÇOIZ BREUT and FRIENDS


UNE SIESTE DOMINICALE DANS LE CABINET DES CURIOSITÉS DE FRANÇOIZ BREUT.


Instinctive et sensible, Françoiz Breut nous embarque pour une balade acoustique à travers son cabinet des curiosités composé de textes singuliers et de mélodies rares. Entourée tout au long de sa carrière par de grands artistes tels que Dominique A, Yann Tiersen ou encore Herman Düne,...

Sa dédicace :



samedi 9 décembre 2017

Alexandre Tharaud

9 décembre 1968

Ce qui me rapproche de lui :

“Dès qu’on se crispe, la mécanique se grippe”

"J'aime aller vers d'autres formes d'art, celle des plasticiens par exemple, des acteurs de théâtre avec qui je me produis souvent. Mais sans chercher la « fusion », ce mot est un cliché vide de sens. Le vertige, c'est d'entamer un étrange ballet, de se chercher, se renifler, de rapprocher deux épidermes dans un frisson magique".


"J'aime son côté artisan n'ayant jamais suivi le cursus de ses pairs. Cette humilité. Interpréter Satie, c'est désapprendre. Rien que de penser cela, la position de mes mains change en se posant sur le clavier. Sous la fausse naïveté de Satie, des puits sans fond. Des formes brèves, elliptiques, qui ont l'amplitude d'arches de vies entières. Un humour constant pour relativiser la gravité, la solitude. Dans sa pièce Avant-dernières Pensées, de tendance debussyste, il écrit sur la partition : « Mon coeur a froid dans le dos. La lune s'est brouillée avec ses voisins et le ruisseau est trempé jusqu'aux os. » Il ne voulait pas qu'on lise ses textes sur la musique. C'est juste un clin d'oeil de connivence entre lui et l'interprète. Un secret entre nous. Une manière de dire : « Ne sois pas trop triste, je suis là. »" EN SAVOIR +


Un film réalisé par Dorothée Poivre d'Arvor. 26'. 2005.


Camera Lucida Productions

Sa dédicace :





John Malkovich # 02

09 décembre 1953

Ce qui me rapproche de lui :

"Un grand acteur a besoin d'un grand matériel, c'est-à-dire d'un grand texte qui touche les nuages, qui traverse les époques et qui s'enfonce profondément en nous."


"En lisant un chef-d'oeuvre de la littérature, en écoutant une symphonie de Mozart ou de Beethoven, je pense à la pure beauté que les hommes sont capables de créer dans ce monde pas aussi juste et bon qu'on le voudrait, souvent violent et corrompu. C'est une vision de paradis qui existe en nous tous et qui émerge de nos brumes internes, par exemple, lorsqu'on écoute le mouvement lent de "la Symphonie concertante" de Mozart."

« Je suis un voyageur, je me considère comme un touriste permanent. Et je n’ai pas envie de m’inquiéter avec les choses sur lesquelles je n’ai aucun contrôle. Ça ne sert à rien, à part s’abîmer la santé. » En savoir +

vendredi 8 décembre 2017

Francis Huster # 03

08 décembre 1947

Ce qui me rapproche de lui :

« La vie, cette aventure faite de hauts, de bas, de oui, de non, mais aussi, et surtout, de hasards et autres coïncidences frappantes ». En savoir +

« J'aurai passé ma vie à m'engueuler avec mon bureau qui se permet de lire tout ce que j'écris en vrac ! »  En savoir +


Son actualité :


Recherches associées :




Sa dédicace :

jeudi 7 décembre 2017

Damien Rice # 02

7 décembre 1973

Ce qui me rapproche de lui :
« I need to live on that feeling  of leaving everything and jus going with it and it’s through this that I get the inspiration to write and just be who I am. So at the moment, I’m just asking myself : “right now today, am I happy, if not then I stop, If I am then great !” So I’m just going to follow the music and wherever there’s an attraction I’ll just go there !”by Justin Dowling

Damien Rice - The blower's daughter (HD)



« Amnesty protège notre humanité de toute inhumanité » Damien Rice

En savoir +


Recherche associée :
Ils sont nés un 7 décembre : Louis Prima (1910), Jean-Claude Casadesus (1935), Eduardo Amato (1938), Lucky Luke (1946), Tom Waits (1949), 

Ils nous ont quittés un 7 décembre : Tristan Bernard (1947), Romaine Brooks (1970), Edouard Molinaro (2013), …

mercredi 6 décembre 2017

Philippe Bouvard


6 décembre 1929

 Ce qui me rapproche de lui :

Sa philosophie

« Les petits bonheurs aident à oublier que le grand bonheur n'existe pas. »

Ses goûts littéraires : Molière, Hugo, Flaubert, ...

Son humour 

« Je ne prendrai le risque d'ouvrir la bouche sous ma douche que le jour où il coulera du bordeaux ! »

« D’être forcé d’attacher sa ceinture ou de la serrer n’empêche pas de continuer à s’amuser de ce qui se passe en dessous. »

Son dégoût face à l’hypocrisie, … et sa devise :

« Ni dupe ni complice.»


Dans sa bibliographie : 


« Je suis mort hier. Au seuil de l'éternité, j'ai déjà mesuré le monument de bêtises qu'on édifie à chaque fin d'existence. Moi, le premier. Encore que, par superstition, j'évitais le sujet. C'est à destination des survivants provisoires que j'ai donc décidé de tenir, durant ma première année d'éternité et avant d'être gagné par la routine posthume, mes carnets de mort. »


Extraits :

« En quelques instants, on passe d'un d'un trois cents mètres carrés résidentiel et sans vis-à-vis aux deux mètres carrés réglementaires d'une sépulture dont les voisins se comptent par milliers. Une dépossession totale organisée dans les plus brefs délais en vertu d'un postulat imaginé par les survivants et selon lequel les morts n'ont plus besoin de rien. (Qui leur a dit ?) »

« Pas si égalitaire la mort : chapelle, buste. A l'épaisseur de la dalle se mesure l'importance de celui qui n'en a plus. »

« Vivant j'avais souvent des fourmis dans les jambes. Mort, je n'ai plus de jambe mais les fourmis sont encore là. Ces animaux sociaux me tiennent compagnie, efficaces et silencieux. »


Recherches associées :

 
Sim

Jacques Balutin


Philippe Castelli


Olivier de Kersauson

Sa réponse :


Ils sont nés un 6 décembre :  Stéphane Guillon (1963), Peter Handke (1942),…

Ils nous ont quittés un 6 décembre : Roy Orbison (1988), César (1998),…